salle 001 : suf marenda

suf marenda         poétaire apoétisant

Jours de manif à L.A., docu d’apoésie gonzo dans la ville-monde la plus excentrée du Centre du monde

Jours de manif à L.A.

photo j. grz

Dispo ici sur le site des éditions Vanloo

la lecture de Johan Grzelczyk :

 » Jours de manif à L.A. ce sont les rêves démonétisés et autres considérations désabusées d’un quadra frenchy – suf marenda – bercé aux sessions de skate ensoleillées, enregistrées sur cassettes VHS et qui se promène, quelque 20 années plus tard, au pays de sa subculture de prédilection, de la junk-food et du sous-salariat.
C’est un texte court, dense et nerveux dont on apprend à appréhender la langue discrètement sophistiquée – faite de cassures de rythmes, de syntaxe folle, de franglais et autres mots b(i)aisés – à mesure que l’on s’y fraie chemin. Les références à la planche à roulettes, comme au punk hard-core, sont nombreuses et y côtoient sans rougir celles à l’art contemporain. C’est à la fois drôle et pas du tout, politique et rieur, érudit et frondeur…
C’est de la poésie telle qu’elle peut s’écrire maintenant, ça vient de sortir chez Les Editions Vanloo et ça ne coûte que 9 €. »

Johan Grzelczyk a récemment publié Données du réel, aux éditions Ni fait ni à faire. Il est également l’auteur de Tracer, dessiner, écrire (NFNAF). Ses poèmes sont publiés dans les revues Pli, L’Intranquille, Décharge, BoXon, Points de suspension, Ver(r)ue, ainsi qu’en ligne sur le blog de l’Armée noire, La vie manifeste et Libr-critique.

Que peut le poème ?

Aucune espèce d’idée…

Idem pour l’apoème.

En revanche, l’un et l’autre n’attendent qu’une chose :

pouvoir se manifester dans la nuit de Watts.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!